SoeursCIE LOCU TEATRALE

jeudi 15 février 2024 / 20:30

D'après le texte de PASCAL RAMBERT

Interprétation et co-mise en scène DANAE SEPULCRE NATIVI & DELIA SEPULCRE NATIVI

 

Deux soeurs viennent de perdre leur mère. Leur règlement de compte commence là où la douleur de la perte les pousse à se dire l’essentiel, tout ce qu’elles n’ont jamais osé se dire. Au-delà de la haine, leur amour inconditionnel et leur lien de sang.


« Pour nous, jouer cette pièce, c’est jouer du trivial, du viscéral, dans une langue qu’offre Pascal Rambert qui tranche et transperce les coeurs et les âmes. C’est jouer le lien le plus déchirant et intime qu’ont traversé deux Soeurs, ensemble et séparément. Nous aimerions y intégrer la langue corse également, selon notre envie et sous l’approbation encourageante de Pascal Rambert. Ce sera un travail minutieux et particulièrement ambitieux pour que la langue soit respectée et jaillisse du fond des âmes de ces deux soeurs déchirées et pourtant vivantes, face à face. »

 

« Mais la marche du monde la marche du monde tu t’en tapes la marche du monde ces phrases que tu qualifies de grandiloquentes t’amusent toi tu es dans la position de celle à qui on ne la fait pas celle qui garde son quant à soi son oeil critique en tout qui distribue bons et mauvais points pouce en l’air pouce en bas sans le moindre doute sûre de ton fait toujours jamais ne perce en toi la moindre lueur d’étonnement de remise en cause »

«… Que me battre pour quelque chose qui ne me concerne pas c’est avoir une attitude politique aider les autres à obtenir des droits qui ne me concernent pas c’est une attitude politique refuser cette pente contemporaine qui consiste à ne se battre que pour ses intérêts c’est une attitude politique mais tu es bien trop occupée de toi-même comme la majorité de la population de ce pays tu cherches à passer entre les gouttes à rejeter en bloc tout ce qui pourrait faire collectif »

« J’ai envie de m’allonger de glisser dans la terre me laisser tomber tu peux jeter des pelles de terre sur moi et on en finit avec cette histoire de soeurs avec cette histoire d’amour entre deux soeurs cette façon de dire que je t’aime même si je te déteste même si je te déteste de toutes mes forces »

 

J’ai décidé d’écrire Sœurs en octobre 2017 le lendemain de la première répétition aux Bouffes du Nord de la scène que Marina Hands et Audrey Bonnet ont en commun dans Actrice. Écrire ou mettre en scène c’est répondre à des appels. Là, ni Marina ni Audrey ne me demandent rien. Elles répètent. Mais ce que je vois devant moi est d’une telle force. Les énergies sont tellement complémentaires, que je décide de répondre à ces forces à ces énergies combinées. Je vois ce jour-là ce que va être Sœurs quelques mois plus tard. Un conflit immense entre deux personnes que tout sépare et que tout réunit. Une lutte à mort. Pieds à pieds. Mots à mots. Corps à corps. Pour se dire à travers cette violence entre soeurs qu’une seule chose : l’amour qu’elles se portent.

Pascal Rambert

Retour
download La Presse
Informations :
Réservations :04 95 39 01 65
Soeurs