LE BONHEURTatiana Frolova

jeudi 25 & vendredi 26 novembre à 20:30 Spectacle en russe, surtitré en français

Texte et mise en scène : Tatiana Frolova / Théâtre KnAM.  

Avec : Dmitri Bocharov, Vladimir Dmitriev, Guerman Iakovenko, Ludmila Smirnova, Irina Tchernousova Traduction : Bleuenn Isambard
Son et vidéo : Vladimir Smirnov
Lumière et caméras : Tatiana Frolova
Régie générale : Sylvain Ricci

 

"Comment réconcilier les gens avec le sentiment éphémère, sincère et profond du bonheur ?".
Tatiana Frolova

 

Tatiana Frolova est originaire de Komsomolsk-sur-Amour, où elle est née en 1961. Diplômée de mise en scène à l’Institut de la Culture de Khabarovsk, elle crée le Théâtre KnAM en 1985, l’un des premiers théâtres indépendants du pays. Sans aucun soutien ni subvention, isolée dans cette ville de Sibérie orientale, la compagnie aménage une petite salle de 26 places et y fait vivre un théâtre engagé et poétique depuis maintenant 36 ans.


Après avoir exploré le répertoire avec de grands textes peu joués en Russie (Sartre, Koltès, Heiner Müller…),la compagnie se tourne en 2007 vers des créations collectives pluridisciplinaires, réalisées à partir de matériaux documentaires. Elle explore les angles morts de l’histoire russe pour éclairer la situation actuelle de son pays.
Aujourd’hui, le Théâtre KnAM se définit comme un centre d’art contemporain dans l’Extrême-Orient russe, lieu de recherche et de création, engagé dans une démarche sociale et éducative.

Après avoir travaillé sur le « gel des sentiments » en 2019 avec Ma Petite Antarctique, Tatiana Frolova s’interroge maintenant sur la possibilité du bonheur dans ce pays où la mémoire faussée de « l’URSS heureuse » est encore prégnante. Qu’est-ce que le bonheur pour les citoyens russes aujourd’hui ? Peut-il naître véritablement du repli identitaire prôné par les politiques actuelles ?
Partant comme à son habitude du vécu des comédiens et de témoignages divers, ne perdant jamais de vue la profondeur historique, la compagnie donne un aperçu intime de la Russie contemporaine. Avec acuité et ironie, le spectacle met au jour les mécanismes de propagande d’un pays où le bonheur est une injonction, mais rarement une réalité.

 Le Théâtre KnAM sillonne au fil de ses spectacles le roman national que la Russie forge d’elle-même. Ceci en récoltant les témoignages de personnes que la metteuse en scène Tatiana Frolova filme et interroge, les amenant à s’exprimer sur le passé et l’avenir de leur pays.
Éclairant d’une lumière crue des réalités quotidiennes complexes, cette nouvelle création se demande pourquoi tant de Russes soutiennent aujourd’hui l’idée d’un repli identitaire, pourquoi la joie et le bonheur ne peuvent venir, pour un certain nombre d’entre eux, que d’une société d’individus regardant tous dans la même direction.
À partir de ces questionnements fondamentaux, Tatiana Frolova élabore un t théâtre duquel se dégage une nécessité vitale : réveiller les consciences de ses contemporains.

Le travail du Théâtre KnAM cette année résonne particulièrement avec l’actualité de la Russie, depuis la multiplication des manifestations contre les fraudes électorales et en faveur de l’opposant au pouvoir Alexeï Navalny, et les tensions croissantes entre Moscou et l’Union Européenne.

« Nous avons inventé notre propre réalité, remplie de couleurs et de liberté. Nous avons pris l’habitude de nous évader dans notre monde fictif. Et nous avons transmis notre vision du monde aux générations suivantes : « la Russie est un grand pays et elle a une trajectoire à part ». [...] Cette conception d’une « chambre d’écho construite à part » (phénomène d’amplification qui se produit lorsque des informations, des idées, ou des croyances sont renforcées par leur diffusion au sein d’une sphère fermée) me fait penser à une fusée faite de tôles rouillées et qui ne peut s’envoler nulle part. Je suis sûre qu’aujourd’hui, l’idée de vivre dans une « chambre d’écho » fascine beaucoup de gens : c’est l’idée de tout État nationaliste !
Pourquoi tant de gens aiment-ils aujourd’hui l’idée de « s’auto-isoler », de fermer les frontières ? Le bonheur et la joie ne peuvent-ils vraiment n’être apportés que par une société de personnes IDENTIQUES, regardant toutes dans la même direction ? »

Tatiana Frolova

Retour
download Dossier du spectacle
Informations :
Réservations :04 95 39 01 65
LE BONHEUR